close
DSC_6326

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

Notice: Array to string conversion in /home/monpapae/www/wordpress/wp-content/plugins/tiled-gallery-carousel-without-jetpack/jetpack-carousel.php on line 216

[himage]

[/himage]

J’ai eu la chance d’avoir à l’essai quelques jours la Scorp’It, une trottinette électrique dont je ne connaissais pas l’existence. À aucun moment, donc,  je ne pouvais m’imaginer que le terme « Trottinette électrique » pouvait être synonyme de « Fuuuuuckkk Yeaaaaah !!!!! » !

C’est une grosse surprise, cet engin ressemble vaguement à un skate tuné à deux roues avec un guidon , mais sous la selle se cache une puissance inimaginable qui vous propulse à 30 km/h sans broncher ! Faisons un tour d’horizon de cette machine pas comme les autres…

Mensurations

La Scorp’it ressemble à une trottinette qui aurait subi une cure d’hormones de croissance. C’est un géant ! Je me suis amusé à la comparer à une trottinette classique, cela se passe de commentaire !

Cette bestiole, que j’ai bien du mal à appeler « Trottinette, » mesure 1 mètre de long pour 47 cm de large. Son plateau à lui seul mesure 30 cm de large et 42 cm de long, de quoi placer les deux pieds côte à côte pour une meilleure stabilité. Les roues ont un diamètre de 18 cm environ, et ce sont de véritables mini-pneus avec chambre à air et rainures pour éviter de déraper en roulant sur des surfaces mouillées.

En hauteur, du sol au guidon, elle mesure 110 cm, mais depuis le plateau le guidon est à 90 cm. C’est-à-dire une hauteur confortable pour un utilisateur entre 1m65 et 1m80, mais un peu moins si vous en dessous et au-dessus de ces tailles. Le guidon ne semble pas être réglable en hauteur, ou alors je n’ai pas trouvé comment…

Une fois pliée, sa hauteur n’est plus que de 40 cm, mais c’est là qu’apparaît un autre facteur… son poids ! Elle pèse 12,5 kg, ce qui n’est pas anodin lorsque vous la porterez à bout de bras. Il est souvent plus sage de la faire rouler à côté de vous plutôt que de la porter.

 

Comment ça marche ?

Sous le plateau se trouve une batterie au Lithium-ion qui transmet du courant au moteur situé devant la roue arrière. Le moteur entraîne une chaîne qui donne sa puissance à la roue arrière. Techniquement, cette bécane est donc une propulsion. Oui, comme une Porsche 911! Rrrrrrrr !! La molette d’accélération se trouve au niveau du pouce droit sur le guidon, un indicateur lumineux vous donne le niveau de charge en trois niveaux, Vert-tout-va-bien, Orange-fais-gaffe, et Rouge-ça-craint. À droite du guidon se trouvent un avertisseur sonore réglementaire (une sonnette ding-ding) et une poignée pour le frein à disque placé sur la roue arrière.

Pour mettre les gaz, vous commencez par donner une petite accélération comme sur une trottinette classique, puis vous activez douuuuuuuuucement la molette. Je précise, doucement, parce que l’animal est un pur-sang à peine domestiqué qui n’hésitera pas à cabrer si vous n’arriviez pas à dompter sa fouge ! L’accélérateur est très nerveux et on passe du 0 à 100 en… jamais puisque sa vitesse de pointe est de 30 km/h si vous aviez bien suivi (oui c’était un piège, je suis fourbe). Mais disons qu’on passe très très vite de la position stationnaire à franchement rapide ! Il faut donc un petit temps d’adaptation pour bien gérer ses démarrages, mais ça n’est pas bien difficile.

J’en profite puisque je sais que ces messieurs de Scorp’it vont lire cet article pour vous suggérer de mieux doser la molette pour proposer une accélération plus en douceur, permettant ainsi de rouler, en cas de besoin, à très petite vitesse.

Comportement en route

Bien, je viens de vous décrire par le menu toutes les spécificités de la Scorp’It, mais concrètement qu’est-ce qu’elle vaut ? Honnêtement, c’est un excellent moyen de transport urbain ! Une fois l’accélération maîtrisée, la trottinette est stable et très constante dans sa vitesse. Vous pouvez facilement zigzaguer pour éviter des obstacles (comme ces tortues de piétons !), et on avale les kilomètres avec une simplicité déconcertante. La tenue de route est bonne, même en cas de revêtements non-uniforme comme des pavés, ou des nids de poule. Les petits rebords de trottoir ne posent pas non plus de problème, et si vous avez une rue qui monte, contentez-vous d’appuyer à fond sur le champignon et admirez la Scorp’It déjouer la gravité…

Pour celui qui ne veut faire aucun effort physique pour ses déplacements en ville, c’est vraiment l’outil idéal !
D’un point de vue juridique, il paraît que vous avez le droit de rouler sur la chaussée, dans les couloirs de vélos, mais aussi sur le trottoir. Sur ce dernier point, je préciserais que le trottoir est votre ami s’il est assez large et surtout pas trop fréquenté. En effet, la Scorp’It est large et dépasser les gens est assez pénible, car non seulement ils ne s’attendent pas à ce qu’une trottinette survitaminée puisse un jour les dépasser, mais en plus ils ne vous entendent pas arriver. Certes, la sonnette permet d’avertir de votre présence, mais je trouve ça très désagréable comme avertissement. Du coup, on passe pas mal de son temps à s’excuser de demander pardon si ça ne vous faisait trop rien de vous décaler pour que moi et mon tonerre mécanique on puisse continuer notre chevauchée !  Aussi, privilégiez les pistes cyclables lorsque c’est possible…

Sensations de pilotage

Franchement le point fort de la Scorp’It est de vous remuer de l’intérieur. Les sensations de conduite sont géniales ! Quand on se lance à fond, certes, on consomme plus vite sa batterie, mais quel pied !! Pour tout vous dire, ma première impression a été d’être Marty McFly sur son Hoverboard. Mais rapidement il m’est apparu que la référence n’était pas bonne… Vous êtes plutôt Griff Tannen sur son Pitbull (cf. vidéo) ! Yeeaaaaaah !!

J’ai fait une balade de 5 km l’autre jour, uniquement en ville. En transport en commun le trajet m’aurait demandé de prendre au moins trois bus, ou de faire un gros détour en train. La Scorp’it s’est donc trouvé être le moyen de transport idéal. En 30 min, j’avais fait mon trajet, et à la fin j’étais vraiment déçu… d’être déjà arrivé ! On devient rapidement accroc à son petit bruit d’accélération !

Et puis c’était sans compter un effet secondaire que je n’avais pas prévu… LA GLOIRE ! Je suis passé plusieurs fois devant des écoles et j’ai entendu derrière moi des hurlements « Oh ! Regarde ! Une trottinette électrique !! »… Ouais mec, exactement… Mouhahahaha !

Quel usage ?

À mon avis, la Scorp’it offre un usage idéal pour petite et moyenne distance, entre 300 mètres (pour aller acheter le pain) et 5-6 km pour aller au boulot. Aller plus loin est techniquement possible puisque vous avez une autonomie d’une vingtaine de kilomètres, mais ça devient alors un peu longuet. D’autant qu’il faut être particulièrement prudent puisque vous roulez vite et que vous n’avez aucune protection. Mais en centre-ville, pour aller faire ses courses, se rendre à la piscine, ou au boulot, c’est vraiment parfait !

Conclusion 

Pour conclure, je dirais que je suis vraiment séduit par le concept de la Scorp’It. Je ne suis pas forcément fan de son look, mais elle a su me toucher au cœur et réveiller en moi le Hell-Angels qui dormait. En revanche, son prix n’est pas des plus accessibles puisqu’elle s’achète pour 899 euros. Certes, c’est du bon matériel, mais je pense que du coup la trottinette s’adresse à un public CSP+ qui se voit bien naviguer avec sur le parvis de la Défense.

L’aspect écologique n’est pas non plus négligeable puisque vous n’émettez pas de CO2, ce qui est une bonne chose. En revanche, nous vous n’y trompez pas, un engin électrique n’est pas 100% écolo, puisque le lithium utilisé pour faire la batterie est très polluant et qu’avant d’arriver sous vos pieds, il aura traversé trois fois le globe. La création de l’électricité n’est pas non plus sans impact sur l’écologie, à moins d’avoir votre propre panneau solaire. Mais bon c’est déjà mieux qu’une voiture ! Tiens d’ailleurs, Messieurs-Dame Scorp’It, encore une petite suggestion, il serait peut être intéressant de coupler le frein ou une roue avec un dynamo qui recharge la batterie quand on freine ou quand on pousse manuellement la trottinette… Car quand les batteries sont vides, on a meilleur temps de marcher !

Bref, tant pour sa robustesse, sa vitesse, les sensations qu’elle procure ou sa facilité de prise en main, la Scorp’It est officiellement recommandée par Mon Papa est un Geek !

Pour plus d’formations, rendez-vous sur le site de la Scorp’it, www.myscorpit.com
Pour finir, je vous laisse avec une galerie de l’engin ainsi qu’une vidéo que j’ai faites de la Scorp’it dans les rues de Paris. Une vidéo que vous devriez regarder à pleine résolution et en plein écran avec un peu de pop corn 😉


Tags : geekjournalistemon papa est un geekmonpapaestungeek.frscorpittesttrottinette électrique
Nicolas

The author Nicolas

Nicolas est un papa, Nicolas est un geek, Nicolas est un papa geek ! Mais aussi journaliste, et photographe professionnel.

9 Comments

  1. bonjour
    étant devenu « electrotinaute » depuis trois mois il est évident que c’est top pour se déplacer dans paris.
    juste un petit conseil quand tu est sur les trottoirs (de toute façon on a pas le choix ,vu que nous sommes interdits de chaussée ) évites de rouler coté « maisons » et privilégies le coté « caniveau »
    j ai failli me manger grave un guignol qui sortait d’un immeuble sans regarder avec un carton déplié a la main ,en descendant la rue de st Saint-Pétersbourg.Maintenant je fais gaffe
    cordialement
    phil

  2. judicieux conseils phil! en effet idéale pour les petits déplacements en ville, la trottinette électrique l’est aussi en vacances au camping, pour faire ces petites course aller à la plage…et si vous n’etes pas fan du look, il existe d’autres modeles dans la meme gamme de prix je vous recommande le comparatif de mobilityurban.fr pour choisir Votre trottinette.

      1. Votre article décrit bien la trottinette. Je vous recommande la Forca Evoking 1600. Moteur de 1600 watts, 48V. Vitesse de pointe: 50km/h. Prix: 470 euros.

          1. pour les perfs c nul
            je vais plus vite et plus loin avec ma trot
            les 50 km/H c est dans une descente bien raide et pour la distance
            les 35 kms je veux voir…………..

  3. Bonjour,
    J’ai acheté cette trottinette et tente de m’en servir comme moyen de locomotion depuis plus d’un an. Pourtant je ne suis pas un fou mais je dirai qu’elle a passé plus de temps chez le revendeur en réparation que réellement à me servir. Je ne nie pas que c’est très agréable à utiliser cependant la conception et les finitions sont déplorables ce qui provoque de nombreuses pannes.
    Je vous déconseille d’acheter ce produit. Regardez les autres marques je pense qu’il y en a des plus solides et mieux conçues.
    Cordialement

Leave a Response