close
504e0d16862f856cd9cc1d45d

Si comme la plupart des gens, vous trouvez que l’écologie c’est bien dans l’absolu, mais que bon, franchement, c’est un truc de bobo ou de hippie qui veut se donner bonne conscience, alors surtout LISEZ CET ARTICLE.

L’écologie, c’est quoi ? Depuis bien longtemps, ce n’est plus qu’un simple argument marketing sans réelle signification tangible. Promenez-vous dans les rayons d’un supermarché lambda et vous tomberez sur des centaines d’articles labellisés « écologique » ou « plus écologique », le tout emballé dans un packaging qui fleure bon la planète saine, les coccinelles dans les champs et l’herbe humide de la fraîche rosée du matin.

Ça, mes amis, c’est ce qu’on appelle du BULLSHIT !

L’écologie marketing, c’est aussi efficace pour protéger la planète que de boire du Coca Zéro pour retrouver la ligne ; l’effet est proche du néant, mais on soulage sa conscience. D’autant que si vous regardez les étiquettes de ces produits, vous verrez bien souvent que des mentions en petits caractères qui vous expliquent que le produit est plus écologique que la précédente formule… ce qui ne veut pas dire que ce soit sans impact pour la planète.

Donc, si vous pensiez pouvoir sauver le monde uniquement en achetant des produits « écologiques », mauvaise nouvelle, ça risque de ne pas fonctionner. Alors, que faire ? Faut-il réellement se ruiner dans les magasins spécialisés bio ? Si vous en avez les moyens, pourquoi pas, mais ça s’adresse encore à une très faible minorité de la population.

En revanche, vous pouvez compter sur la technologie pour vous aider à changer vos habitudes de consommation, vous informer et vous aider à faire un monde meilleur dans lequel autrui n’est plus une menace, mais un allié.

#1 Stootie : l’économie collaborative dans la poche

Il y a deux ans presque jour pour jour, j’étais le premier journaliste/blogueurà parler de Stootie, une IMG_2698application qui permet de faire des échanges entre particuliers. À l’époque, l’application venait tout juste de naître et je l’avais présenté comme étant une bonne solution pour gagner un peu d’argent tout en se rendant des services.

Aujourd’hui, l’application compte 100 000 utilisateurs qui échangent biens, services et informations à longueur de journée. Mais en deux ans, l’app a bien évolué et aujourd’hui elle incarne le renouveau de notre société en embrassant l’économie collaborative.

Que fait Stootie aujourd’hui ? L’app permet de mettre en relation des gens qui possèdent un savoir-faire, une information, un objet ou un service face à des utilisateurs qui ont des besoins. Les relations se font donc directement de particuliers à particuliers.

Mais ce qui est nouveau, c’est que désormais vous avez également des personnes qui peuvent mettre à disposition leurs compétences. Simon est dispo pour faire des courses ou du jardinage, Eléna est une personal shopper, Nicolas vous fera la cuisine, Emmanuelle donne des cours de mathématique, etc.

IMG_2699Ces « Stooters » sont tout autour de vous, et ils sont dispos pour vous offrir leurs services ! Un système de notation et de modération vous permet d’échanger avec eux en toute confiance sans avoir peur de tomber dans un piège.

Dernière nouveauté de l’application, un vide grenier, à la manière du bon coin, mais à la mode de Stootie. Les objets à vendre s’affichent sur une carte autour de votre position géographique et vous pouvez entrer en contact très facilement avec le vendeur.

Stootie permet donc à ses utilisateurs de se rendre des services, d’apprendre à se faire confiance et de créer du lien social. Honnêtement, qui dit mieux ?

Stootie est gratuit et dispo pour iOS et Android.

#2 Bla Bla Car : voyagez vert et moins cher !

Une voiture, ça coûte un bras (environ 6000 euros par an et par ménage pour un véhicule), ça pollu, ça prend de la place et ça transforme doucement mais IMG_2701sûrement, notre planète en réserve à CO². Il est urgent de penser la voiture autrement, et ça tombe bien, c’est déjà en train d’arriver !

Le co-voiturage n’a rien de nouveau, mais les nouvelles technologies ont permis de lui donner un nouveau visage : plus réel, plus efficace, plus rapide !

Partager un voyage avec une ou plusieurs personnes permet de faire de sérieuses économies, de moins polluer et de faire des rencontres.

Bla bla car est l’un des acteurs de ce domaine et son app est particulièrement bien pensée. Il est très facile de trouver un trajet, il suffit de taper sa ville de départ et sa destination, ensuite l’app (ou le site) vous montre les résultats. Les utilisateurs qui ont proposé des places dans leur véhicule apparaissent avec leurs préférences (fumeur ou non, animaux, musique, conversation…) et le nombre de places dispos et le tarif qu’il vous en coûtera.

IMG_2702On réserve en cliquant, c’est simple et efficace ! À l’inverse, si vous possédez un véhicule et que vous faites régulièrement des trajets, vous pouvez proposer vos places libres. À la fin la fin du trajet, les utilisateurs vous laisseront une appréciation pour que tout le monde sache combien c’est sympatoche de faire un bout de route avec vous  !
Si le co-voiturage ce n’est pas votre tasse de thé, optez pour la solution Autolib’. Ces véhicules électriques et partagés sont une excellente alternative au véhicule personnel ! Le coût est très raisonnable, les bornes sont bien implantées sur Paris et la petite couronne, et il y a quasi toujours un véhicule libre à proximité. J’utilise cette solution depuis un an, et c’est vraiment idéal !

#3 Notéo : Découvrez l’impact écologique des produits

En début d’article, je vous ai dit que nombreux sont les produits des supermarchés qui n’ont d’écologique que le nom. Mais comment faire pour débusquer le vrai du IMG_2706faux ? Grâce à Notéo !

Je ne vous cache pas que j’ai attendu une application de ce genre pendant longtemps, et que j’en suis très satisfait. Notéo regroupe des experts indépendants (en tout cas c’est ce qu’ils prétendent, j’avoue ne pas avoir vérifié) qui notent les produits selon quatre critères : l’impact sur la santé, l’impact environnemental, le respect des IMG_2707conditions de travail des ouvriers et enfin le prix. Le tout donne une note globale que vous obtenez tout simplement en scannant le code bar de votre produit !
Elle est pas belle la vie ? L’app recense 60 000 produits pour le moment et cela permet de faire ses courses beaucoup plus vite car vous passez moins de temps à hésiter entre plusieurs produits. C’est parfait pour débusquer l’industriel qui ment et celui qui fait de vrais efforts. Cela vous donne un pouvoir de claire-voyance qui, je l’espère, permettra de faire réellement changer les choses sur le long terme.

#4 Planet Ocean : choisir le poisson sans vider les océans

Planet Ocean est une app, créée en partenariat entre l’ONG SeaWeb Europe et la fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand, qui vous offre enfin la possibilité de choisir votre poisson de manière intelligente et IMG_2703responsable.

Le problème du poisson, c’est que lorsqu’on se retrouve devant l’étal du poissonnier, il est très difficile de savoir quelles espèces sont menacées, quel poisson est de l’élevage nocif et à l’inverse quel poisson est bon pour la santé et pêché de manière responsable.

Planet Ocean vous propose des réponses très complètes grâce à des fiches pour chaIMG_2704que espèce… mais également selon qu’il s’agisse de poisson sauvage, ou d’élevage et pêché dans différents endroits de la planète. Ainsi, par exemple, vous apprendrez que le saumon sauvage du pacifique est un très bon produit, en revanche le saumon sauvage d’Atlantique est à fuir, car les ressources sont trop exploitées. Le saumon d’élevage, lui, est considéré comme à manger avec modération.

Grâce à Planet Ocean, vous découvrirez également les différentes techniques de pêche, mais aussi des recettes et des actualités sur la préservation des océans.

#5 La ruche qui dit oui : devenez locavore !

Pour cette dernière app, je triche un peu… car il ne s’agit pas d’une application mais d’un site internet. La Ruche qui dit oui est un concept formidable : il permet de mettre en relation des producteurs et des consommateurs d’une même région, sans passer par les circuits de distributions classiques.

Cela veut dire que vous pouvez obtenir des produits plus sains, avec un faible impact sur l’environnement (transports réduits) pour un prix très attractif !

Comment ça marche ? Les ruches sont des lieux de rencontres créées par des particuliers qui s’engagent à ouvrir les portes de leur domicile chaque semaine pour que les consommateurs puissent acheter les produits des producteurs. Ou plus exactement, pour qu’ils puissent récupérer les produits qu’ils ont déjà acheté en passant commande via le site internet.

C’est tout le principe de la ruche, le producteur met à dispo des pommes et il dit à la ruche « je viens vendre mes pommes si vous m’en prenez pour 100 kg ». Le gestionnaire de la ruche transmet l’info à ses consommateurs qui passent commande. Lorsque les 100 kg sont atteints la ruche dit « oui » au producteur qui vient alors déposer les produits.

Les transactions sont faites depuis le site, ce qui permet de ne pas avoir d’échange d’argent lors de la remise des produits. C’est solidaire, simple, efficace et encore une fois ça remet l’humain au cœur de l’échange.

Vous voilà maintenant fin prêt pour participer à la création d’un monde meilleur ! À votre tour maintenant de partager vos bons plans dans les commentaires !

Tags : collaborative
Nicolas

The author Nicolas

Nicolas est un papa, Nicolas est un geek, Nicolas est un papa geek ! Mais aussi journaliste, et photographe professionnel.

1 Comment

Leave a Response